Comment optimiser son CV pour les logiciels de recrutement ?

0

Les nouveaux codes du recrutement amènent avec eux de nouvelles pratiques pour les recruteurs, et son lot de nouvelles pratiques pour les candidats également.

Digitalisation, arrivée de la génération XY, nouvelles mœurs… Les différents secteurs doivent savoir s’adapter au changement et améliorer leurs pratiques avec l’ère du temps.

Ainsi, le recrutement a depuis quelques années subi des évolutions majeures. Parmi celles-ci, une innovation révolutionnaire : l’émergence des logiciels de recrutement (ATS, Applicant Tracking System). Ces logiciels ont pour but de suivre et/ou contrôler le processus de recrutement. Ils peuvent assurer la  publication d’offres d’emploi mais aussi et surtout, dénicher les meilleurs candidats pour une offre d’emploi donnée.

Ainsi, la longue route vers l’embauche pour les candidats se voit être encore plus compliquée que prévu : leur première épreuve désormais, c’est de passer l’ATS. Celui-ci étant un robot, il les examine de façon complètement neutre. Alors, comment faire pour que son CV passe la barrière des ATS ?

 

Pourquoi les recruteurs utilisent-ils des ATS ?

La plupart des candidats aujourd’hui n’ont malheureusement pas conscience que leurs CV sont dans un premier temps triés par les ATS. Alors certains d’entre eux misent sur l’esthétique du CV, les parsemant d’icônes, de mises en page originales, essayant de faire transparaitre un maximum leur personnalité (bien sûr il ne faudra pas supprimer l’intégralité de ces aspects du CV). Mais ce n’est pas la bonne démarche à suivre. Bien entendu, il n’est pas question ici d’abandonner toute originalité et de produire un CV complètement monotone (nous aborderons le sujet plus bas), mais plutôt d’optimiser son CV pour le recrutement.

Dans un premier temps, il ne faut pas blâmer les ATS pour leur fonction très impartiale et « robotique ». Parce que premièrement, la dernière personne qui aura votre CV entre les mains, c’est l’humain, le recruteur. Il faut savoir que les recruteurs (et spécialement dans les grandes entreprises) reçoivent des milliers de candidatures pour une seule offre d’emploi. Avec un flux aussi important, l’équipement d’un ATS est alors indispensable. Il permet aux recruteurs de gagner en efficacité et en temps grâce à l’automatisation des tâches. Ainsi, il dispose de plus de temps pour sélectionner directement les CV que lui propose le logiciel et ne perd pas de temps d’un autre côté avec les candidatures non qualifiées ou impertinentes.

 

Que faut-il changer sur son CV ?

Comme mentionné plus haut, il faut savoir optimiser son CV pour qu’il arrive entre les mains du recruteur. L’élément essentiel à mettre en valeur sur le CV en question, ce sont les mots-clés. En effet, le recruteur a la possibilité et optera principalement pour une recherche des meilleurs CV, triés par mots clés. Pour pouvoir rebondir par rapport à ce filtre, il faut intégrer un maximum de mots clés dans le CV, mais pas n’importe lesquels.

Premièrement, il faut utiliser des mots clés adaptés au jargon du secteur visé. Par exemple, au lieu d’écrire le mot « vendeur », on optera pour le terme « conseiller commercial ». Il est nécessaire de se mettre à la place du recruteur et penser comme lui : quels mots utiliserait-il ? Quelles compétences recherche-t-il ? Une technique efficace est celle qui consiste à tout simplement reprendre les mots-clés de l’offre d’emploi, puisque c’est ceux qui seront utilisés pour le tri des CV. Également, pour certains secteurs (par exemple l’esthétique ou la mode), mentionner le nom de grandes enseignes ou on a travaillé ou même effectué un stage peut s’avérer être très pertinent. Cependant, il faut veiller à ne pas utiliser les mots-clés à répétition, cela pourrait être redondant et pris pour une stratégie agressive aux yeux du recruteur lorsque le CV aura passé l’ATS. Privilégiez plutôt les synonymes, permettant également de toucher le plus de filtres possibles lors de la recherche du logiciel.

Il faut que le CV soit le plus simple possible à lire pour le logiciel : utilisez le moins d’images et de graphiques/icones possibles, une police lisible (privilégiez le sans sérif) et une orthographe irréprochable (le logiciel ne sélectionnera pas le CV à une faute d’orthographe ou une faute de frappe près, puisqu’il ne le verra tout simplement pas). Il est possible d’utiliser des couleurs sur son CV et de mettre les informations importantes en gras, pour les démarquer : cela n’entraine pas de défaillance au niveau de la lecture du CV.

Ensuite, pour séduire le recruteur, les mots-clés ne doivent pas être placés n’importe où : un mot clé aura beaucoup plus de pertinence s’il est placé sur la partie haute du CV plutôt qu’en bas : c’est là tout l’enjeu de la formulation du souhait/projet professionnel que l’on inscrit en tant que titre du CV. Il est aussi important de classer ses expériences professionnelles en début de CV et non après la partie « formation », et de la plus récente à la plus ancienne, puisque la plus récente est logiquement la plus pertinente dû au gain d’expérience et la professionnalisation du candidat au fur et à mesure des années. N’oubliez également pas de mentionner le nom des établissements scolaires/écoles fréquentées, spécialement si celles-ci sont de grande renommée.

Enfin, optez pour un format de CV lisible pour les ATS : si beaucoup d’entre eux se perfectionnent et parviennent à extraire les données des CV images ou très artistiques, la majorité d’entre eux ont encore du mal à dissocier l’écrit du visuel. Les formats à utiliser de préférence sont le .doc, .docx ou .pdf.

Sachez que notre logiciel de recrutement ScopTalent permet grâce à l’extraction sémantique des images, d’obtenir toutes les données textuelles d’un CV, et ce même s’il est sous format image (JPEG, PNG..) en plus des autres formats. Ainsi, il arrive à extraire les données des CV les plus artistiques !

 

Faut-il alors renoncer à toute personnalisation du CV ?

Non, bien évidemment. Il faut garder à l’esprit que le CV, c’est avant tout la mise en avant des compétences sur le terrain mais c’est aussi votre histoire. Il est impératif de retranscrire votre personnalité et votre identité à travers le CV, parce qu’à la fin du processus, c’est bel et bien un recruteur qui aura le vôtre entre les mains, et il vous faudra le séduire en mettant tous vos atouts en valeur.

Il est vrai qu’il est assez compliqué d’allier ces aspects tout en parsemant son CV de mots-clés et de ne pas avoir recours (ou très peu) à une mise en page artistique. Mais plutôt que de le percevoir comme une contrainte, il faut le prendre comme une opportunité : avec toutes ces informations en tête, vous avez déjà une longueur d’avance sur les personnes n’ayant pas conscience de l’existence des ATS, ou celles qui ne veulent pas prendre le temps de reconstruire leur CV.

A défaut de ne pas pouvoir exprimer pleinement votre personnalité, vous augmentez considérablement vos opportunités de le faire directement pendant l’entretien !

Laisser un commentaire

A propos

ScopTalent est un logiciel de recrutement édité par la start-up ScopLab.