ATS, les préjugés!

0

L’ATS (Applicant Tracking System) est un logiciel destiné à suivre le processus de recrutement. Plusieurs variantes sont possibles.

L’ATS peut permettre de superviser l’ensemble du processus de recrutement si certaines fonctionnalités y sont intégrées, ou ne se limiter qu’à une parcelle de celui-ci, par exemple le suivi des candidats. Typiquement, un logiciel de recrutement assure la publication des offres d’emploi sur les sites carrière de l’entreprise et divers jobboards, aide à sourcer les meilleurs candidats grâce à son système de filtrage, prend en charge une partie de la relation avec le candidat jusqu’à son embauche, et bien d’autres taches encore..

Si l’utilisation des logiciels de recrutements peut paraitre réducteur aux yeux de certains candidats, ils n’en restent pas moins des logiciels extrêmement performants et avantageux à la fois pour le recruteur, et pour le candidat.

 

Le cas des recruteurs

Pour commencer, penchons-nous sur les métiers de la branche du recrutement, plus précisément celui du sourcing. Formidable métier : c’est à eux que l’on doit nos meilleurs talents au sein de l’entreprise, n’est-ce pas ?

Le recruteur est un vrai léopard : il sait se fondre parfaitement dans son environnement, repère des proies d’exception, attend patiemment le moment opportun pour saisir sa proie, bondit et sprint de manière phénoménale ! Mais…le métier de sourceur n’est malheureusement pas aussi excitant que cette image. Il consiste à dénicher les meilleurs talents pour une entreprise. Veille sur les réseaux, inspection des CV, tracking des candidats passifs, hiérarchisation dans la base de données… Et ça, tous les jours.

Contrairement à certains métiers dont le quotidien des personnes qui l’exercent change tous les jours, celui du recruteur lui, est assez répétitif, du moins en général. Et c’est pour cela qu’une automatisation est nécessaire. L’utilité d’un ATS ici, c’est d’enlever cette redondance et d’effectuer les tâches en boucle : c’est la différence entre le robot et l’homme. L’Homme, est fait avec une conscience, des sentiments et des émotions. S’il s’ennuie, s’il est agacé, cela se manifestera directement dans ses missions. Le robot lui, ne ressent rien de tout cela, et peut effectuer la même tâche encore et encore, avec tout autant d’efficacité. Notons ici qu’un ATS, possédant des fonctions de sourcing est bien plus performant dans la recherche d’un candidat dit « passif » (un candidat qui ne recherche pas forcément d’emploi, mais ouvert à certaines opportunités), alors que celui-ci peut représenter un réel calvaire pour le recruteur.

Bien évidemment, il n’est pas question ici de supprimer le métier de recruteur et de le remplacer par un robot, loin de là. Le recruteur « supervise » le robot. Il sait ce qu’il veut dans les moindres détails et configure le logiciel pour l’avoir. Lorsqu’un candidat est sélectionné, l’ATS lit le CV et le valide ou non, mais le recruteur aussi. Enfin, lors de l’entretien, c’est bien le recruteur avec qui les candidats échangeront et non pas le robot !

Au-delà du débat concernant l’aspect humain, la fonction première des logiciels de recrutement est de faire gagner du temps à ceux qui l’utilisent. Grâce à cette automatisation, du temps se libère pour les différents membres de l’entreprise. Le secteur RH d’une grande entreprise par exemple, peut se développer de manière plus pertinente, et a plus de temps à se consacrer à l’innovation. Pour les TPE et les PME, l’automatisation de ces tâches permettent de libérer du temps pour développer l’entreprise.

 

Le cas des candidats

Les candidats eux aussi, peuvent bénéficier d’avantages grâce aux ATS ! Le premier avantage et pas des moindres, c’est la barrière de la discrimination et des stéréotypes. Non seulement l’ATS ne fait pas de différence entre un humain ou un autre, mais il qualifie les candidats selon leurs compétences et non leur personnalité (ce qui en ravira certains et d’autres pas). Mais si le candidat mise tout sur sa personnalité, qu’il se rassure : un réel humain sera derrière, pour le qualifier (et non pas le manger) : valider ses compétences et apprendre à connaitre sa personnalité.

Les candidats peuvent également se réjouir d’une seconde chose : si l’ATS déniche les meilleurs candidats, alors le recruteur derrière aura beaucoup plus de temps à leur consacrer. On ne vous apprend rien en vous disant que parfois, lorsqu’on a énormément de fonctions à gérer, notre attention se divise et nous ne donnons que trop peu d’attention à des choses qui devraient en avoir beaucoup plus. Par exemple l’innovation, ou encore la relation candidat. Certains recruteurs prennent réellement le temps d’apprendre à connaitre leurs candidats, et les résultats ne sont que positifs. L’ATS permet de bénéficier de ce temps supplémentaire, pour pouvoir donner au candidat l’attention et l’intérêt qu’il mérite et l’accompagner dans sa démarche.

 

En conclusion

L’ATS est un outil extrêmement performant dans la mesure où il est bien utilisé. Le recruteur peut s’en servir afin d’automatiser ses tâches et ce, sans aucunes failles. Celui-ci aura plus de temps à consacrer au développement du pôle RH ou de son entreprise s’il débute, aura plus de temps à consacrer à sa relation candidat et aura la certitude de bénéficier des meilleurs talents pour l’avancement de son entreprise.

Laisser un commentaire

A propos

ScopTalent est un logiciel de recrutement édité par la start-up ScopLab.